À chaque nouvelle année son lot d’innovations en matière de technologies. Certaines sont de véritables révolutions, d’autres ne seront réellement en place que dans quelques années et d’autres encore sont des technologies qui poursuivent tranquillement leur chemin et s’installent sur le marché. Le problème avec les nouvelles technologies, c’est justement qu’elles ne restent pas nouvelles longtemps. Et pour profiter de leur côté innovant, il faut bien souvent faire partie des premiers à passer le cap. On a donc réalisé une liste des technologies qui devraient secouer l’immobilier dans l’année qui arrive. Celles dont vous allez entendre parler, celles qui vont s’installer dans les agences et celles dont on va encore parler pendant quelques années…

Les technologies à implémenter en agence

Vous allez adopter de nouveaux outils et mieux travailler votre Data

En 2018, vous devez vous questionner sur la place de la donnée dans votre business. On ne parle plus de Big Data, mais de Smart Data, c’est-à-dire la capacité d’affiner et de réutiliser les données que l’on obtient pour en tirer des actions concrètes. On ne cherche plus à dire « 80 % des primo-accédants recherchent tel type de bien », mais « Ce prospect fait partie des 80 % qui recherchent ce type de bien, son nom est ceci et on devrait lui proposer telle propriété, car dans sa recherche, il a manifesté un intérêt pour les demeures qui ont ce type d’architecture ». En gros, le Big Data devient concret et utilisable par tous les business.

Vous retrouverez de plus en plus de services qui valorisent l’information sur le bien

Les prospects veulent retrouver de plus en plus d’informations directement sur les annonces. C’est une tendance que l’on peut observer depuis maintenant plusieurs années. Au début, il y a eu les photographies qui sont devenues obligatoires, ensuite les vidéos, la géolocalisation, les informations sur l’environnement proche du bien… Ce mouvement se poursuit en 2018 et les services qui permettent d’afficher de l’information vont devenir de plus en plus présents.

2018 sera l’année où la réalité augmentée pourra (enfin) faire son apparition de façon sérieuse

Cette année, vous allez donc pouvoir montrer à quoi ressembleront les programmes neufs de votre zone d’activité, vous allez très certainement voir certains clients faire des tests d’aménagement pendant la visite et vous pourrez peut-être pusher vos annonces dans la rue à des clients qui pourront observer tous les prix de l’immeuble, simplement en pointant l’appareil photo de leur smartphone dessus.

 

Les technologies A suivre pour préparer les prochaines années. 

surveillez de près les CRyptomonnaies

En 2017, on a vu les cryptomonnaies se faire connaître du grand public, notamment grâce au bitcoin, qui a joué le rôle d’étendard pour ces nouvelles devises.  Des acteurs de plus en plus importants se positionnent sur les cryptomonnaies, et notamment dans l’immobilier (on pense à Propy, qui a réalisé la première vente immobilière en Ethereum, à ces promoteurs qui acceptent désormais les bitcoins, ou encore à ManageGo, qui permet aux agences d’accepter le bitcoin pour le paiement des loyers).

 

préparez-vous à la concrétisation des services liés aux blockchains

Les cryptomonnaies et les blockchains sont étroitement liées. Cependant, ce n’est pas la même chose. Une cryptomonnaie est une devise, les blockchains sont un système de transmission de l’information. Et en 2018, on peut tendre à penser que cette technologie va continuer à s’étendre. Notamment dans l’immobilier, où la transmission des informations est primordiale.

Désormais, on saura instantanément si un client est solvable, on va avoir de plus en plus de solutions permettant d’acheter des propriétés immobilières de façon dématérialisée, car les échanges seront bien plus sécurisés.

 

Nous assisterons sous peu à la démocratisation des systèmes à base d’IA et de machine learning dans l’immobilier

Cela fait maintenant quelques années que le sujet de l’intelligence artificielle est revenu sur le devant de la scène. Pour l’instant, on reste sur des systèmes très basique. Bien souvent, la machine se contente d’apposer des réponses préprogrammées. Néanmoins, les récents progrès en machine learning ont permis de concrétiser une véritable notion d’apprentissage pour les systèmes embarquant de l’intelligence artificielle. La machine est capable de comprendre de nouvelles questions et de formuler de nouvelles réponses.

Pour l’immobilier, cela signifie que l’on va être en mesure de prévoir quelle information afficher à un prospect correspondant à un profil donné, en fonction de la première interaction qu’il aura avec le système. S’il recherche un appartement en location, le système va déterminer qu’ensuite, il voudra le numéro de l’agence et ainsi, il pourra directement afficher celui-ci sans que le prospect ait à cliquer pour l’afficher. Bien sûr, cet exemple est simpliste, il faut bien se dire que cela va s’appliquer à l’ensemble du parcours (s’il cherche des meubles, on va lui afficher des services de déménagement, des services d’agences immobilières…).

 

le marketing predictif va s’étendre à toutes les agences immobilières

Le marketing prédictif, pour le résumer, c’est la capacité de prévoir à l’avance les comportements d’achats. C’est-à-dire que si quelqu’un déménage, on va déterminer qu’il va être intéressé par les solutions d’aménagement, et donc on va lui pousser des messages correspondants. L’exemple paraît simpliste, mais si on ajoute des informations comme l’âge et le sexe, on peut lui proposer directement le meuble qu’il cherche, dans le style qu’il cherche, avant même qu’il ait énoncé la volonté d’aménager son logement.

On peut également citer des sociétés comme Opendoor, qui font de l’analyse prédictive lorsqu’ils achètent une propriété en pensant effectuer une plus-value à la revente sous quelques mois. On peut tout à fait imaginer que les solutions permettant de prévoir précisément la dynamique du marché à trois mois, six mois ou un an vont arriver sur le marché dans l’année qui arrive et être disponible pour tous les professionnels.

 

Les espaces de travail vont devenir de plus en plus connectés et flexibles

L’environnement de travail est lui aussi en train de devenir « smart ». En effet, les objets connectés sont de plus en plus en train de s’installer dans nos bureaux, qu’il s’agisse de thermostats permettant de surveiller la chaleur ou de systèmes pour optimiser la consommation d’énergie ou bien s’assurer de la qualité de vie au sein de l’espace de travail. Ces questions se trouvent au centre de la notion de bien-être au bureau, une préoccupation présente chez de plus en plus d’entreprises.

Concrètement, cela signifie que les besoins des clients professionnels vont aller en ce sens. Les services de location et de vente d’espace de travail vont devoir s’adapter et intégrer ce type de prestation dès le début.

le marketing predictif va s’étendre à toutes les agences immobilières

Le marketing prédictif, pour le résumer, c’est la capacité de prévoir à l’avance les comportements d’achats. C’est-à-dire que si quelqu’un déménage, on va déterminer qu’il va être intéressé par les solutions d’aménagement, et donc on va lui pousser des messages correspondants. L’exemple paraît simpliste, mais si on ajoute des informations comme l’âge et le sexe, on peut lui proposer directement le meuble qu’il cherche, dans le style qu’il cherche, avant même qu’il ait énoncé la volonté d’aménager son logement.